P1060359
,

UN CADEAU

L’hôpital nord, les seules fois où j’ai affaire à eux c’est quand des patients qui sont aussi mes clients veulent faire un cadeau à leur médecin, alors ça m’est arrivé d’aller livrer des cartons de vin là-bas. Peut-être qu’on devrait aller plus leur parler et trouver des choses à leur proposer?

COMMERÇANT DE SAINT ANTOINE

P1060312
,

LES GENS SONT DE PASSAGE

Non, je n’ai jamais eu affaire à l’Hôpital Nord. Je suis très impliqué dans le quartier en tant que commerçant parce que je pense que les petits commerces c’est ce qui maintient en vie un quartier. Et le petit commerçant ne s’en sort que si il facilite les relations humaines, et du coup qu’il fidélise. Les gens de passage, du coup, c’est pas évident.

COMMERÇANT DE SAINT ANTOINE

P1060375
,

PHARMACIEN

Non, ma clientèle ne compte pas énormément de patients de l’Hôpital Nord. En sortie d’hospitalisation, les patients sont pris en charge par des organismes de services qui leur attribuent des prestataires. J’ai même perdu des clients qui ont changé de pharmacien après être passés par l’Hôital … alors que je suis tout près, c’est un comble !

PHARMACIEN DE SAINT ANTOINE

P1060310
,

C’EST SAINT ANTOINE ET CE N’EST PLUS SAINT ANTOINE

Pour nous l’hôpital il existe, on le voit en permanence, même on y va mais c’est séparé, un autre monde. C’est Saint Antoine et ce n’est plus Saint Antoine. Mais sans doute que pour eux, ceux qui travaillent là- bas, c’est pareil, ils ne savent même pas qu’on existe, que le quartier a des choses. Quand ils ont fini de travailler, ils reprennent leur voiture, et c’est terminé. Et avec le B2 c’est le saccage, il faut être motivé pour venir de l’hôpital jusqu’ici.

HABITANT DE SAINT ANTOINE